Exposition Marc Perez

Accueil > Archives Exposition > Exposition Marc Perez

Au bord du monde

Du 15 novembre 2017 au 13 janvier 2018

Je n’évolue pas je voyage.
J’aime cette phrase de Fernando Pessoa qui semble résumer un peu ma démarche. Depuis une trentaine d’années, je me promène à travers des paysages intérieurs qui sont miens et que j’ai étrangement l’impression de découvrir. J’explore, à travers ma peinture ou ma sculpture, des espaces sur lesquels je tente de lever le voile. C’est bien cette aventure incertaine qui me plaît, cette errance qui me convient et me donne le sentiment de m’égarer jusqu’à me perdre pour mieux me retrouver. Il n’y a guère la recherche d’un but, la poursuite d’une idée, il n’y a pas non plus de progression, fruit d’une évolution qui pourrait être offerte par le temps. Non, il y a une aventure renouvelée périlleuse parfois, heureuse souvent…Marc Perez, 2017

PRÉSENTATION DE L’EXPOSITION

 

 

 

MARC PEREZ

 

 

De frêles silhouettes se dessinent montées sur de longues jambes, approchez vous, ce sont des hommes, singulièrement vivants, de cette vie que l’humanité met en œuvre pour sa survie, depuis les origines,

Le peuple de Marc PEREZ est en marche, personnages solitaires lourdement chargés de trésors accumulés portés sur leurs dos ou entassés dans leurs embarcations. Ces gens prient et implorent. Perez aime l’ocre, couleur de la terre qui porte les hommes, il unifie de cette couleur ses œuvres et les matériaux qu’il accumule pour composer les fardeaux de ses voyageurs.

Marc PEREZ est venu à la sculpture après avoir été peintre.
Sa peinture est sensible, il capte la physionomie par le clair obscur à la manière des grands peintres hollandais, il pense à Francis Bacon qu’il admire, on pense à Rembrandt.

 

 

QUELQUES OEUVRES EN PHOTOS

Ce qu’on trouve dans son travail de peintre, de sculpteur et de graveur, c’est une grande poésie, c’est aussi l’expression universelle de l’âme humaine, du monde de l’antiquité méditerranéenne, des habitants de l’ile de Pâques, des peuples africains, des populations d’Asie, des réfugiés d’Europe.
Son expression nous touche au plus profond de nous même.

 

site internet : http://art-magazine.org/marc-perez-peintre-sculpteur/

Retour Haut de Page