Exposition Yann Arthus-Bertrand

Accueil > Archives Exposition > Exposition Yann Arthus-Bertrand

Chevaux

DU 26 Juin au 27 Septembre 2014

 

Pendant plus de 15 ans, le photographe a réalisé ces portraits de chevaux à travers le monde, issus d’une centaine de races et de types différents. S’éloignant des conventions académiques du portrait équestre, il a conservé la prise de vue en studio avec une bâche qu’il a déplacée également en extérieur.
Avec la participation, pour le prêt des œuvres, du musée français de la photographie (Bièvres) et du centre national des arts photographiques.

PRÉSENTATION DE L’ARTISTE

Né en 1946, Yann Arthus-Bertrand s’est toujours passionné pour le monde animal et les espaces naturels. À trente ans, il part au Kenya avec sa femme étudier le comportement d’une famille de lions pendant trois ans. Très vite, il utilise l’appareil photo pour consigner ses observations et découvre sa vocation : le témoignage par l’image.
Yann aime à présenter ces lions comme ses « premiers professeurs de photographie ». A cette même époque, pour gagner sa vie, il devient pilote de montgolfière, activité qui l’amènera à découvrir la terre vue du ciel. Il s’adonne alors à la photographie aérienne, qui lui apparaît comme un formidable moyen de révéler une autre réalité du monde. Se dessine alors sa vocation : partager ses images avec le reste du monde pour témoigner de la beauté de la Terre mais aussi de sa fragilité.


CITATIONS

BEAUTÉ
Longtemps, j’ai eu peur d’utiliser ce mot. Pourtant, je trouve que c’est un mot juste, et je l’assume. La beauté a quelque chose d’universel : devant un grand paysage… on partage tous le même émerveillement. Quand la nature est belle, elle nous touche tous. En photographiant « au plus beau possible », je cherche à susciter une émotion qui donnera envie d’en savoir plus, de lire la légende, de comprendre les enjeux de la photo.

EXPOSITIONS
On croit souvent que le meilleur moment pour moi, c’est lorsque que nous sommes en vol, en train de prendre les photos d’un paysage incroyable. Mais en fait, on est toujours un peu stressé, on se met de la pression tout seul, une responsabilité qui empêche de profiter de l’instant… C’est en fait pendant les expositions que je vois l’aboutissement de mon travail : je suis heureux et touché de voir les gens qui regardent mes photos, en parlent, se rapprochent à cette occasion, ont l’air heureux d’être là… Rien n’est plus émouvant pour moi que de voir les enfants d’une école avec un guide devant mes photos. J’ai le sentiment indéfinissable d’avoir été la « passerelle » entre ces paysages et le public. Et en même temps, une voix intérieure me dit : « ce n’est pas toi qui a fait cela, ce n’est pas possible… » . J’ai eu la chance d’être au bon endroit au bon moment : les gens étaient prêts à voir mon travail, peut-être en attente de ces images de la Terre.

ENGAGEMENT
Je crois que mon propre engagement s’est d’abord construit en essayant de ressembler à ceux que j’admirais. J’ai d’abord été touché par la vie animale, puis mon intérêt s’est élargi à la nature, puis à l’homme. Mon engagement pour le développement durable s’est construit sur le terrain au fur et à mesure, par le travail quotidien sur la Terre, les rencontres, les lectures. J’ai pris conscience de l’utilité de mes photos, mais aussi de la manière dont mes convictions leur apportaient une valeur supplémentaire. Et puis, plus on est conscient des enjeux, plus on s’intéresse à notre Terre, et plus on a envie de s’engager pour faire évoluer les choses.


PRÉSENTATION DE L’EXPOSITION



Retrouvez plus d’informations sur le site internet de l’artiste : http://www.yannarthusbertrand.org/fr/

Retour Haut de Page