Exposition Christine Armengaud

Accueil > Archives exposition 2007 à 2012 > Exposition Christine Armengaud

Jouets de grands-pères

Du 14 avril au 9 juin 2012

Nos grands-parents n’avaient pour la plupart pas d’autres jouets que ceux qu’ils bricolaient eux-mêmes au fil des saisons, avec leur couteau de poche, ou ceux que les adultes de la famille fabriquaient pour eux avec amour.
Les enfants d’aujourd’hui sauraient s’amuser avec trois fois rien. Si ce n’est que désormais ils vivent souvent loin de la nature et croulent sous les jouets achetés. Dans ce contexte, cette exposition fait un pas de côté : elle s’inspire de voyages, de récits recueillis sur les places de villages, dans les hôpitaux ou les clubs de 3e âge pendant plusieurs décennies et réunit des jouets simples, modestes et émouvants, parfois d’une réelle valeur artistique.
C’est une occasion de découvrir les mille et une possibilités qu’offrent les plantes pour s’amuser. C’est un hommage à des savoir-faire longtemps transmis de génération en génération, à des objets populaires trop méconnus, parfois même totalement oubliés.

Christine ARMENGAUD


Après une formation à l’histoire de l’art, notamment à l’art contemporain, Christine Armengaud s’est intéressé à l’art des potiers japonais, aux figurines et aux jouets d’argile. Puis elle a consacré quinze ans à des recherches ethnologiques, notamment dans le sud–est de la France, centrées sur les jouets du début du XXe siècle, essentiellement des jouets écologiques et éphémères.

Son champ de recherche et de jeux s’est ensuite élargi à toute l’Europe, à l’Amérique (Nord et Sud), à l’Inde et à la Chine, où elle complète ses collections de figurines d’argile, et de figurines éphémères en pain et sucre notamment. Souvent liés à des rituels magiques, religieux ou curatifs, ces jouets viennent de loin et véhiculent un imaginaire, des métaphores qui ne cessent de l’intriguer, de provoquer sa curiosité, de l’inciter à refaire ses bagages pour en découvrir d’autres.
Commissaire d’expositions en France et à l’étranger, on lui doit plusieurs expositions « la Musique Verte », créée au Centre Georges-Pompidou en 1981, « L’Europe des créateurs » au Grand Palais en 1989, ou encore « le Diable Sucré », produite à La Villette en 2000, et qui circule depuis en Italie, Allemagne, Israël, Portugal, Japon…
Elle conçoit régulièrement des expositions pour le musée du Sucre de Tienen (Belgique) et a récemment réuni des collections de pains figuratifs pour le musée des Arts et Traditions populaires européen et le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée qui a ouvert récemment ses portes à Marseille.


L’EXPOSITION



Retrouvez plus d’informations sur son site internet « Fans de carotte » : http://fansdecarotte.jimdo.com

Retour Haut de Page