Anya et le tigre blanc

Dans un pays enneigé, où règne un roi dur et injuste, sévit une terrible malédiction qui frappe les enfants nés la même année que l’unique héritier. Les uns après les autres, année après année, les enfants disparaissent… et on n’entend plus jamais parler d’eux.
Anya fait partie de cette génération perdue. Privée de son frère jumeau, enlevé bébé, la jeune fille grandit en compagnie de son tigre blanc, la rage au coeur. Menacée, elle est bien décidée à affronter le danger lorsque celui-ci se présentera. Un jour, enfin…

Les enfants ne disparaissent pas comme ça. Aucune trace sur la neige. Quelqu’un, ou quelque chose, avait dû les prendre, mais quoi ?
Quatre saisons s’écoulaient au pays du Grand Blanc :
Celle de la neige au-dessus des bottes.
Celle de la neige à la taille, quand les humains marchaient en raquettes.
Celle de la neige jusqu’au cou, quand les humains se déplaçaient dans des tranchées.
Celle de la neige par-dessus la tête, quand les humains progressaient dans des tunnels.
Cette année-là, l’année des premières disparitions, les parents accusèrent d’abord les tigres, à l’est.
Les tigres renvoyèrent la faute sur les éléphants, au nord, qui accusèrent à leur tour les rhinocéros, au sud. D’après ces derniers, c’était les ours de l’ouest qui avaient fait le coup. Les loups, qui depuis très longtemps s’étaient alliés aux humains, affirmaient ne rien savoir.

Retour Haut de Page