La Malédiction de l’anneau dor

Cornélia, une jeune fille aveugle, grandit dans un orphelinat aux côtés de Jack, son corbeau, et de son amie Virginia. Un jour, dans une sombre forêt où se dressent des ruines mystérieuses, Cornélia parvient à retirer de son socle de pierre un anneau d’or pourtant inamovible. Elle développe alors d’inquiétants pouvoirs… Sous prétexte de la désensorceler, le mystérieux Génius l’emmène avec lui au loin, l’arrachant à ses amis chers. Quand Virginia peut quitter l’orphelinat, elle chevauche à travers le monde avec Jack pour retrouver Cornélia… et découvrir son terrible destin.

KRÂÂ ! KRÂÂÂ !
J’étais tombé du nid. Un sale coucou m’avait poussé pour prendre ma place. Elle n’avait pas vu ma chute au pied de la tour en ruine où j’étais né. Mais elle m’avait entendu crier et s’était approchée. C’est elle, Cornélia, qui m’avait sauvé des griffes de ce chat trop maigre et affamé qui tenait absolument à me croquer. À coups de pied, Cornélia lui avait réglé son compte. Elle l’avait tué.
BAM ! BAM ! BAM !
Sur le moment, ça ne m’a pas surpris. C’était la première fois que je voyais une petite fille de près. Elle me semblait si grande, si forte. J’étais un tout petit corbeau, tout noir. Elle était très brune et avait les yeux blancs. Pour moi, c’était une petite fille comme une autre. Elle m’a réchauffé. Donné à manger. Offert un nom : Jack.  » Jack le corbac « . Cornélia pouvait être violente, mais était si douce avec moi. Elle passait des heures à me caresser les ailes et la tête, à me gratter le cou. Tout de suite, je l’ai aimée.

Retour Haut de Page