Le Pompier de Lilliputia

Henry MacQueen est né dans l’un des beaux quartiers de New-York, à la fin du 19e siècle. Son existence prend toutefois un cours tragique lorsque, à l’âge de six ans à peine, il cesse brutalement de grandir. Rejeté par sa famille, et particulièrement par son père qui craint de nuire à sa carrière politique en s’exhibant publiquement avec lui, Henry fait un jour sa valise et part pour Lilliputia, le quartier des nains de l’imposant parc d’attraction de Coney Island. Poussé par sa passion pour le feu, il y fonde la compagnie des mini-pompiers, qui accomplit chaque jour des opérations de sauvetage parfaitement orchestrées sous les yeux des spectateurs ébahis. Ceci jusqu’au jour où la petite troupe est amenée à combattre le véritable feu qui dévore le parc d’attraction. Un acte de bravoure qui vaudra enfin à Henry la reconnaissance de son père, mais également celle de New-York, dont il intègre les authentiques services d’incendies !

Si vous venez un jour à New York….
Si vous passez devant la porte ouverte de la grande caserne des pompiers…
Si vous jetez un coup d’oeil à l’intérieur…
Vous risquez de remarquer parmi les tenues de soldats du feu suspendues-là une toute petite veste de cuir noir, un petit casque et une petite paire de bottes perdue au milieu des grandes paires de bottes
réglementaires. Vous arrêterez de croire à une blague. Croyez-moi ! Vous cesserez de sourire si je vous raconte l’histoire de ce très petit homme devenu encore plus fameux que son père.

Retour Haut de Page