Soleil noir

À travers le récit rétrospectif d’une grand-mère à sa petite fille, nous plongeons au coeur de l’Amérique au temps des conquêtes espagnoles (vers 1520).
Soleil Noir appartient à Don Ignacio qui arrive avec ses compagnons dans la cité aztèque de Tenochtitlan où on les accueille comme des dieux.
Le livre retrace l’histoire de la conquête (accueil généreux, aide des Espagnols pour combattre les cités voisines puis massacre des prêtres, vols des richesses, tutelle de Charles Quint…) au sein de laquelle se noue une histoire d’amour entre Don Ignacio et Siyah Ka’k, la belle aztèque, qui devient sa femme. Lorsque Don Ignacio meurt, Soleil Noir s’échappe et galope devant lui. Et Siyah Ka’k, devenue Isabelle, part en Espagne où va naître leur enfant.
C’est à sa petite fille qu’elle révèle toute l’histoire racontée dans l’ouvrage.

Le meilleur ami de ton grand-père n’était pas un homme mais un cheval, ma petite Inès.

Il l’appelait son Soleil Noir,
su Sol Negro !

C’était un étalon majestueux à la robe noire, luisante et velouté. Il était musclé et élancé, élégant et courageux. Il faisait la fierté d’Ignacio à la guerre et dans les arènes, ne craignant ni les hommes ni les taureaux. Je garde en mémoire son regard la première fois que je l’ai vu, ses grands yeux noirs, si doux…

Retour Haut de Page