Exposition Gwezenneg

Accueil > Expositions de 2013 à 2018 > Exposition Gwezenneg

Du 28 février au 16 mai 2015

« Je travaille sur des matériaux cassés, usés, que je fais revivre. Ce sont des morceaux qui ont eu une histoire plus ou moins ancienne. Je réécris ma propre histoire dessus. Tous les éléments viennent de la mer. Ce choix n’a pas été conscient au départ. Le mystère est lié à la vie et à la mort. Ces fragments je leur redonne vie. Je les réécris. C’est le travail des secrétions palimpsestes. J’ai besoin d’un matériau qui a eu une histoire, peut-être cela évoluera-t-il ? »
Cette exposition est constituée de fragments d’épaves qui viennent de la mer d’Hague, de peintures, de sculptures, de dessins et de gravures.

Présentation de l’artiste

1941 : Naissance à Rennes..
1958 : Découvre la peinture et commence à peindre seul.
1965 : Recueille son premier os.
1969 : Première exposition personnelle.
1973 : « Secrètions » devient un leitmotiv.
Quitte la peinture à l’huile et se consacre exclusivement au dessin.
Commence à glaner sur les grèves, premiers reliquaires de mer.
1976 : Commence la gravure en taille douce.
1982 : Acquisition d’une oeuvre par le Musée d’Art Contemporain du Centre Georges Pompidou.
1983 : Premières acquisitions au FRAC Basse-Normandie.
1985 : Acquisitions d’oeuvres par le FRAC Auvergne.
1991 : « Des épaves d’Hague en secrètions », Musée des Beaux-Arts de Saint-Lô.
1995 : Exposition au Musée Maritime de l’Ile de Tatihou.
2002 : Exposition au musée de La Halle St Pierre (75).
2007 : « Des épaves d’Hague en secrètions », Manoir du Tourp, Omonville la Rogue.
2013 : Gwezenneg, 50 ans de création, édition Isoète, Cherbourg-Octeville.
« Rêves d’épaves de mer… », Musée Quesnel Morinière, Coutances.
« Requiem pour garde-rose, précis de décomposition », Galerie La Passerelle IUFM, Mont St-Aignan (76).

PRÉSENTATION DE L’EXPOSITION

 

Retour Haut de Page