Coups de cœur Adultes

On a lu, on a aimé ! Voici nos coups de cœur adultes !

Un livre vous intéresse ? Vérifiez sa disponibilité ! Un coup de cœur vous aussi ?
RomansDocumentairesBandes dessinées

Le jeu du chuchoteur

Auteur : Donato CARRISI

Ed. : Calmann-Lévy

Résumé : En pleine nuit d’orage, l’appel au secours d’une famille. Autour de leur maison, un homme à capuche qui rôde. La police n’arrive qu’au petit matin. Le spectacle d’un carnage: du sang partout. Mais aucun corps. Ni parents. Ni enfants.

Lire la suite
Mila, experte en enlèvements, ne voulait plus du tout enquêter mais tout porte à croire que le Chuchoteur est de retour. Mila n’a pas le choix : il faut à tout prix l’empêcher de frapper à nouveau.

 

Donato Carrisi revient sur sa saga du chuchoteur… On retrouve le personnage complexe de Mila Vasquez, retirée des affaires et vivant dans un endroit isolé pour s’occuper enfin de sa fille. Pourtant, le mal va à nouveau frapper à sa porte. L’auteur va malmener le lecteur et son héroïne de bout en bout, mêlant réalité virtuelle et dérives assassines … Si l’on en vient à entrer dans ce jeu, qu’en est il de la réalité ? En qui avoir confiance ? Un sujet fort et puissant, maîtrisé, faisant douter sans cesse des interactions de chacun.

 


ADN

Auteur : Dyrsa SIGURDARDOTTIR

Ed. : Actes sud

Résumé : Elísa Bjarnadóttir méritait d’être punie. Elle devait payer. Mais quelle faute pouvait justifier une telle violence ? On vient de retrouver la jeune femme à son domicile, la tête en­tourée de gros scotch, exécutée de la façon la plus sordide. L’agonie a dû être atroce. Sa fille de sept ans a tout vu, cachée sous le lit de sa mère, mais la petite se mure dans le silence. Es­pérant l’en faire sortir, l’officier chargé de l’enquête se tourne alors vers une psychologue pour enfants. C’est sa seule chance de remonter jusqu’au meurtrier. Ce dernier n’a pas laissé de trace, juste une incompréhensible suite de nombres griffon­née sur les lieux du crime.

Lire la suite
Alors que les experts de la police tentent de la déchiffrer, un étudiant asocial passionné de cibi reçoit à son tour d’étranges messages sur son poste à ondes courtes. Que cherche-t-on à lui dire ? Sans le savoir, il va se retrouver mêlé à l’une des séries de meurtres les plus terrifiantes qu’ait connues l’Islande.

 

Une nouvelle auteure, Yrsa Sigurdardottir, qui n’a rien à envier aux grands noms des auteurs de polars nordiques !
ADN est le premier volet d’une série mettant en scène Freya, psychologue pour enfants et Huldar, officier de police. Ce roman se lit d’une traite, il est glaçant à souhait. Les personnages sont intéressants et on s’identifie aisément à eux.
Une nouvelle reine du polar islandais est née…

 


Les choses humaines

Auteur : Karine TUIL

Ed. : Actes sud

Résumé : Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français ; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir.

Lire la suite
Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.

 

Karine Tuil nous offre lors de cette rentrée littéraire un roman puissant ! Elle fouille, creuse, tord ses personnages dans toute leur complexité, dans chacune de leur faille, sans regard moralisateur notamment sur la question épineuse du consentement. “Les choses humaines” est un livre touchant par sa charge de réalité !

 


Les roses fauves

Auteur : Carole MARTINEZ

Ed. : Gallimard

Résumé : Peu après la sortie de mon premier roman, Le coeur cousu, une lectrice m’a raconté une coutume espagnole dont j’ignorais l’existence : dans la sierra andalouse où étaient nées ses aïeules, quand une femme sentait la mort venir, elle brodait un coussin en forme de coeur qu’elle bourrait de bouts de papier sur lesquels étaient écrits ses secrets. (…)

Lire la suite
À sa mort, sa fille aînée en héritait avec l’interdiction absolue de l’ouvrir. J’ai métamorphosé cette lectrice en personnage.Lola vit seule au-dessus du bureau de poste où elle travaille, elle se dit comblée par son jardin. Dans son portefeuille, on ne trouve que des photos de ses fleurs et, dans sa chambre, trône une armoire de noces pleine des coeurs en tissu des femmes de sa lignée espagnole. Lola se demande si elle est faite de l’histoire familiale que ces coeurs interdits contiennent et dont elle ne sait rien. Sommes-nous écrits par ceux qui nous ont précédés ?Il faudrait déchirer ces coeurs pour le savoir…”

 

“Les Roses fauves” est un jeu de vérité et de fiction : on cherche dans le récit de la postière l’once de vérité qui est forcément là quelque part, puisque l’écrivaine de l’histoire ressemble beaucoup à l’autrice bien réelle. Cette dernière invente une histoire à partir de quelques bribes du réel : une image, un lieu, une ou plusieurs personnes, deviennent quête. Le lecteur s’embarque alors pour un voyage littéraire où passé et présent s’entremêlent au travers d’une tradition, celle des coeurs cousus.

 


Rhapsodie des oubliés

Auteur : Sofia AOUINE

Ed. : La Martinière

Résumé : Abad, treize ans, vit dans le quartier de Barbès, la Goutte d’Or, Paris XVIIIe. C’est l’âge des possibles : la sève coule, le coeur est plein de ronces, l’amour et le sexe torturent la tête.

Lire la suite
Pour arracher ses désirs au destin, Abad devra briser les règles. A la manière d’un Antoine Doinel, qui veut réaliser ses 400 coups à lui.

 

Ce roman parle de l’importance de nos racines, de la dureté de la rue, du récit qu’on se construit à propos de notre propre vie. Derrière les clichés, le désir de vie, l’amour et l’enfance ne sont jamais loin.

 


Derniers mètres jusqu’au cimetière

Auteur : Antti TUOMAINEN

Ed. : Fleuve

Résumé : À 37 ans, Jaakko a tout pour être heureux.
Jusqu’au jour où, lors d’une simple visite médicale, il apprend qu’il va bientôt mourir.

Lire la suite
La raison de ce triste verdict : quelqu’un l’empoisonne depuis longtemps à son insu.
Alors que cette annonce aurait suffi pour faire de cette journée la pire de sa vie, Jaakko n’est pas au bout de ses surprises.
En rentrant chez lui, il découvre sa femme sur la chaise longue du jardin en plein ébat avec le livreur de leur entreprise. Trop, c’est trop !

 

“Sombre et palpitant, drôle et intelligent, ce roman contient des doses mortelles d’humour et de champignons.”

 


Sabine Pigalle

Auteur : Marc DONNADIEU

Ed. : Lienart

Résumé : Sabine Pigalle produit des oeuvres transversales et accomplit la rencontre entre les territoires de la peinture et de la photographie, mais aussi entre l’art ancien et l’art contemporain, entre le figuratif et l’abstrait. L’ouvrage présente deux séries principales. La première, Timequakes, rend hommage à la peinture humaniste. Mêlant des peintures exécutées par les maîtres de la Renaissance, des photographies de flux lumineux abstraits et des portraits contemporains à la beauté intemporelle, ces collages digitaux opèrent une collision temporelle. Superposé et sédimenté sous les strates d’époques différentes, tant picturales que photographiques, le temps, passé et présent, est compressé. Métaphoriquement, ces oeuvres rendent compte de notre héritage culturel.

Lire la suite
Dans In Mémoriam, Sabine Pigalle interroge notre rapport à l’image, mais aussi au temps et à l’identité. Elle crée un musée imaginaire, une mythologie contemporaine, en détournant le sens initial des oeuvres qu’elle revisite. Au moyen de techniques de compositions fusionnées, la géologie de la mémoire opère. Ses oeuvres donnent à voir des images d’aujourd’hui qui résonnent en chacun de nous et qui manipulent notre perception, en activant le souvenir d’une oeuvre familière, car ancrée dans notre inconscient collectif, mais qui cependant n’existe pas. En outre, elle démontre que, tant sur le plan personnel que collectif, la vérité peut être factice et la mémoire lacunaire. Une plongée dans un univers aussi intrigant que déroutant [Source : éditeur]

 


En faisant renaître des célèbres tableaux européens des XVe et XVIe siècles, Sabine Pigalle nous propose une sorte de jeu de piste dont les axes seraient, selon ses propres dires, « le patrimoine, l’héritage et la mémoire collective ». Apparentée au mouvement de la Post-photographie, elle s’inscrit dans une nouvelle génération d’artistes toujours aux frontières troubles de la réalité et de la fiction, entre photographie et peinture, entre art ancien et art contemporain… Tout ce musée imaginaire nous amène à réfléchir sur notre rapport à l’image, et à démêler, grâce à ces chimères, le réel du virtuel.


Danser

Auteur : Hugo MARCHAND

Ed. : Lienart

Résumé : Hugo Marchand s’est réveillé un matin avec un rêve. Il avait neuf ans. C’est à ce rêve de danse que ce virtuose de la nouvelle génération d’étoiles de l’Opéra de Paris s’est accroché. Quatre ans après son entrée au conservatoire de Nantes, médaillé d’or à treize ans, il est admis à l’Ecole de danse de l’Opéra national de Paris.

Lire la suite
Malgré son profil atypique, Hugo Marchand intègre le corps de ballet de l’Opéra à dix-sept ans. Il gravit les échelons, se mesure aux autres, comme à lui-même, dans les concours internationaux et accède au grade ultime de danseur étoile en mars 2017. [Source : éditeur]

 


En partageant son apprentissage, Hugo Marchand pose un regard sur la danse comme école de l’acceptation. Celle de l’immensité du travail qu’impose la concrétisation d’un rêve. De la quête d’excellence au façonnage de la confiance en soi pour le réaliser. Le bras de fer entre doutes et détermination. De la solitude à la surexposition, de l’amitié possible malgré la compétition. La perpétuelle confrontation au miroir, reflet des imperfections à dépasser. L’expérience d’une métamorphose.

Source : Stock


Janvier 2015 – Le procès

Auteur : Yannick HAENEL

Illustrateur : Francois BOUCQ

Ed. : Les Echappés

Résumé : 2015 : Le procès Pour rendre compte de ce procès unique, l’écrivain Yannick Haenel et le dessinateur François Boucq ont été les oreilles et les yeux de Charlie Hebdo

Lire la suite
Le procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, une policière municipale de Montrouge et le magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, s’est ouvert le 2 septembre et aura duré près de deux mois et demi. [Source : éditeur]

 

Historique par son ampleur, ce procès, qui juge des présumés complices d’attentats islamistes, aura rouvert la question de l’islamisme et de son imprégnation dans la société française.

Source : Les Echappés


La 121ème journée – L’incroyable histoire du manuscrit de Sade

Auteur : Michel DELON

Ed. : Albin Michel

Résumé : 2015 : Peu avant la prise de la Bastille, Sade est évacué de la forteresse où il doit abandonner sa bibliothèque et nombre de ses manuscrits. Parmi eux, le rouleau des Cent Vingt Journées de Sodome constitue une expérience d’écriture sans précédent. Il ne sera publié qu’au XXe siècle et exposé au public pour la première fois au XXIe.

Lire la suite
Suivre sa trace, de sa rédaction jusqu’à aujourd’hui, c’est traverser la Révolution française, le Berlin des années folles, le Paris et la Genève des grands mouvements financiers. Les Cent Vingt Journées de Sodome sont une source pour les surréalistes, un défi pour les philosophes et les cinéastes, un objet de commerce et de controverse. Son frêle papier heurte de plein fouet le moralisme contemporain qui prétend imposer les normes d’aujourd’hui aux oeuvres du passé et voudrait nier toute autonomie de la pensée et de l’art. [Source : éditeur]

 


Raconter l’histoire d’un rouleau de papier, c’est suivre la frontière fluctuante de la liberté de penser et d’écrire.

Source : Albin Michel


Affaires sensibles

Auteur : Fabrice DROUELLE

Ed. : Hors Collection

Résumé : 2015 :Le livre de l’émission Affaires sensibles, en coédition avec France Inter : retrouvez 25 grandes affaires, aventures et procès qui ont marqué les 50 dernières années en France, en Europe et dans le monde.

Lire la suite
L’ouvrage revient sur 25 affaires – fait divers, politique, économique, social, culturel ou sportif – des années 1950 à nos jours dans le monde. Il propose au lecteur une analyse des faits et des témoignages, un avis de spécialiste – historien, journaliste ou protagoniste de l’affaire – et une riche iconographie autour de chaque affaire.[Source : éditeur]

 


Le style inimitable de Fabrice Drouelle, alliant rigueur historique, maîtrise du récit et mise en perspective, qui fait le sel d’ Affaires sensibles, l’émission à succès de France Inter, est à l’œuvre dans cet ouvrage. 25 affaires sensibles choisies avec soin et qui aujourd’hui encore nous questionnent.

Source : Hors Collection


S’accrocher à une étoile

Auteur : Anne-Marie GRUÉ-GÉLINET

Ed. : Cherche Midi

Résumé : Aux Invalides, derrière le lieu touristique, se cache une réalité moins connue : un hôpital réservé aux grands blessés militaires, pensionnaires à vie, et qui accueille aussi, le temps nécessaire, des civils en rééducation.

Au sein de cet univers feutré, une équipe soignante dédiée s’attelle à reconstruire avec eux leurs destins.

Lire la suite
Vingt témoignages bouleversants de sincérité nous plongent dans le quotidien de ces estropiés. Anciens résistants, jeunes militaires blessés en opération extérieure, ou encore civils grièvement touchés pendant la vague d’attentats ayant secoué notre pays en 2015 : ce livre raconte leur histoire, mais également celle de cette institution unique au monde, qui fête en 2020 son 350e anniversaire, et qui prend fidèlement soin de ses patients depuis Louis XIV. [Source : éditeur]

 

Un document inédit pour découvrir de l’intérieur l’hôpital des Invalides avec des témoignages et une série de portraits de pensionnaires et de soignants


Jaune

Auteur : Michel PASTOUREAU

Ed. : Seuil

Résumé : Aujourd’hui, en Europe, le jaune est une couleur discrète, peu présente dans la vie quotidienne et guère sollicitée dans le monde des symboles. Il n’en a pas toujours été ainsi. Les peuples de l’Antiquité voyaient en lui une couleur presque sacrée, celle de la lumière, de la chaleur, de la richesse et de la prospérité.

Lire la suite
Les Grecs et les Romains lui accordaient une place importante dans les rituels religieux, tandis que les Celtes et les Germains l’associaient à l’or et à l’immortalité. Le déclin du jaune date du Moyen Âge qui en a fait une couleur ambivalente. D’un côté le mauvais jaune, celui de la bile amère et du soufre démoniaque. Mais de l’autre côté il y a le bon jaune, celui de l’or, du miel et des blés mûrs ; il est signe de pouvoir, de joie, d’abondance. À partir du XVIe siècle, la place du jaune dans la culture matérielle ne cesse de reculer. De nos jours encore, le jaune verdâtre est ressenti comme désagréable ou dangereux. Inversement, le jaune qui se rapproche de l’orangé est joyeux, sain, tonique et bienfaisant.

Une fête de l’intelligence, du savoir et de l’oeil. Indispensable pour l’amateur d’art et de littérature, ou plus simplement aux esprits curieux.


Ceux qui restent

Auteur : Benoît COQUARD

Ed. : La Découverte

Résumé : Qui sont ces hommes et ces femmes qui continuent d’habiter dans les campagnes en déclin ? Certains y fantasment le ” vrai ” peuple de la ” France oubliée “, d’autres y projettent leur dégoût des prétendus ” beaufs ” racistes et ignorants.

Lire la suite
Mais ” ceux qui restent ” se préoccupent peu de ces clichés éculés. Comment vit-on réellement dans des zones dont on ne parle d’ordinaire que pour leur vote Rassemblement national ou, plus récemment, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes ? Parmi les nouvelles générations, ils sont nombreux à rejoindre les villes pour les études, puis il y a ceux qui restent, souvent parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour partir. Ceux-là tiennent néanmoins à ce mode de vie rural et populaire dans lequel ” tout le monde se connaît ” et où ils peuvent être socialement reconnus. Comment perçoivent-ils alors la société qui les entoure ? À qui se sentent-ils opposés ou alliés ? À partir d’une enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, Benoît Coquard plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une ” bonne réputation “.

 

Loin des sujets d’études habituels, ce livre montre la réalité et le témoignage d’une partie de la société qui n’a très peu la possibilité de s’exprimer par ailleurs. Une enquête précieuse pour dépasser les clichés.

 


On ne bâtit pas de cathédrales avec des idées reçues

Auteur : Lucie BRANCO

Ed. : Kero

Résumé : 2004. L’année de la création de Facebook, du lancement de la sonde spatiale Rosetta… et de l’arrivée des femmes chez les Compagnons du Devoir. Cette association, connue en France pour l’excellence de sa formation dans les métiers de l’artisanat, était jusque-là réservée aux hommes.

Lire la suite
Parmi les trois premières femmes adoptées en décembre 2004, Lucie Branco, une Lilloise de 27 ans, qui apprend alors depuis une dizaine d’années le métier ancestral de tailleur de pierres. Dans On ne bâtit pas de cathédrales avec des idées reçues, elle raconte son histoire – celle de la rencontre, dans les années 1990, d’une lycéenne cabossée mais qui a soif d’idéal avec le milieu du compagnonnage. Le parcours, aussi, d’une passionnée qui, malgré tous les obstacles sur sa route, n’a jamais perdu de vue son objectif. Enfin et surtout, nous est conté le combat d’une femme, décidée à se faire une place dans un univers resté jusqu’alors exclusivement masculin. Sa ténacité ouvre les portes de l’artisanat à des dizaines d’autres femmes… qui, quoiqu’aujourd’hui complétement intégrées au sein de l’association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France, continuent à se battre au quotidien contre la misogynie latente du milieu.

 

On ne bâtit pas de cathédrales… est un récit sur l’univers méconnu et énigmatique des Compagnons, fait de matière brute et imprégné de mystère, et une réflexion sur les discriminations de genre – le point de vue revigorant d’une femme de poigne, alors que l’on assiste à un retour en grâce des métiers manuels.

 


La mère morte

Auteur : Blandine DE CAUNES

Ed. : Stock

Résumé : Une mère, âgée mais indépendante, se trompe de jour, de lieu de rendez-vous avec ses filles, achète des objets superflus et coûteux, oublie dans le coffre de sa voiture les fruits de mer bretons, et se lève la nuit, croyant partir pour une destination inconnue.

Lire la suite
Cela pourrait être drôle, si ce n’était une maladie mentale due à l’âge, et surtout si cette femme si confuse n’était pas la romancière Benoîte Groult, la mère de l’auteure de ce livre d’une force rare. Benoîte Groult, luttant, jouant avec sa propre fin, mais refusant avec rage de céder à la fatalité et à la vieillesse, elle qui a été une militante de l’association « Pour le droit de mourir dans la dignité ». Voici la femme intime, plus que la femme publique, ici telle qu’on ne la connaît pas, et qui écrivait : « Dans la vie, deux mondes se côtoient : celui des gens qui vont vivre et celui des gens qui vont mourir. Ils se croisent sans se voir ».

Hymne à l’amour, au refus de la déchéance et de la disparition, hymne à la vie aussi, La mère morte est le récit bouleversant d’une femme intelligente et sans tabou



Radium Girls

Auteur : Cyrielle CY

Ed. : Glénat

Résumé : New Jersey, 1918. Edna Bolz entre comme ouvrière à l’United State Radium Corporation, une usine qui fournit l’armée en montres. Aux côtés de Katherine, Mollie, Albina, Quinta et les autres, elle va apprendre le métier qui consiste à peindre des cadrans à l’aide de la peinture Undark (une substance luminescente très précieuse et très chère) à un rythme constant. Mais bien que la charge de travail soit soutenue, l’ambiance à l’usine est assez bonne.

Lire la suite
Les filles s’entendent bien et sortent même ensemble le soir. Elles se surnomment les « Ghost Girls » : par jeu, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage afin d’éblouir (littéralement) les autres une fois la nuit tombée. Mais elles ignorent que, derrière ses propriétés étonnantes, le Radium, cette substance qu’elles manipulent toute la journée et avec laquelle elles jouent, est en réalité mortelle. Et alors que certaines d’entre elles commencent à souffrir d’anémie, de fractures voire de tumeur, des voix s’élèvent pour comprendre. D’autres, pour étouffer l’affaire…[Source : éditeur]

 


La dessinatrice Cy nous raconte le terrible destin des Radium Girls, ces jeunes femmes injustement sacrifiées sur l’autel du progrès technique. Un parcours de femmes dans la turbulente Amérique des années 1920 où, derrière l’insouciance lumineuse de la jeunesse, se joue une véritable tragédie des temps modernes.


Source : Glénat


L’Oasis

Auteur : HUREAU

Ed. : Dargaud

Résumé : Quelque part entre les “Souvenirs entomologiques” de Jean-Henri Fabre et l’émission « Silence, ça pousse » sur France 5, Simon Hureau raconte par le menu comment il a peu à peu redonné vie à son jardin abandonné à la friche par son ancien propriétaire.

Lire la suite
Sans connaissances particulières sur le sujet, l’auteur, avec beaucoup de recherches, de passion et d’huile de coude, parvient à recréer à partir d’un no-man’s land une véritable oasis de biodiversité, et témoigne ainsi des capacités de résilience de la nature, pour peu qu’on lui file un coup de main. [Source : éditeur]

 


Un livre d’autodidacte érudit, passionné et passionnant. “L’Oasis” obtient le prix Région Centre Val de Loire du festival de Blois 2020.


Source : Dargaud


Malgré tout

Auteur : Jordi LAFEVRE

Ed. : Dargaud

Résumé : C’est l’histoire d’un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D’un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand cœur qui impose le respect. De l’autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux.

Lire la suite
Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu’elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres… jusqu’à sa source. [Source : éditeur]

 


Avec Malgré tout, Jordi Lafebre (Les Beaux Étés, La Mondaine, Lydie) nous offre, avec toute la poésie et la tendresse qui le caractérisent, son premier album en tant qu’auteur complet. Un puzzle amoureux complexe, qu’il recompose savamment au travers de scènes distinctes… et pourtant indissociables les unes des autres.


Source : Dargaud


La Fuite du cerveau – tome 1

Auteur : Pierre-Henry GOMONT

Ed. : Dargaud

Résumé : Le 18 avril 1955, Albert Einstein passe de vie à trépas. Pour la science, c’est une perte terrible. Pour Thomas Stolz, médecin chargé de l’autopsie, c’est une chance inouïe. Il subtilise le cerveau du savant afin de l’étudier. S’il perce ses mystères, il connaîtra la gloire… Le problème, c’est que le corps d’Einstein le suit !

Lire la suite
Privé de cerveau, Albert continue à bouger, à marcher, à parler. La perspective de comprendre le fonctionnement de ses neurones l’excite au plus haut point. « Formidable ! On va faire ça ensemble, tous les deux ! », dit-il à Stolz. Reste à trouver un laboratoire à l’abri des regards. Ce qui n’a rien d’évident quand on a le FBI aux trousses… [Source : éditeur]

 


Après le succès de Pereira Prétend et de Malaterre, Pierre-Henry Gomont change de registre. Il nous entraîne dans un road movie échevelé et drolatique, inspiré par la véritable destinée du cerveau d’Einstein. Menée tambour battant, cette histoire rocambolesque et burlesque, servie par un dessin épris de liberté, est aussi une réflexion passionnante sur la complexité de l’âme humaine.


Source : Dargaud


Le boiseleur, T1 : les mains d’Ilian

Auteur : Hubert

Illustrateur : Gaëlle HERSENT

Ed. : Soleil

Résumé : Ilian taille, sculpte et assemble. Apprenti chez Maître Koppel, il vit indirectement sa passion pour les oiseaux en créant de magnifiques cages dans lesquelles les habitants de Solidor peuvent les garder.

Lire la suite
Mais le jeune garçon est incontestablement exploité. Durant de longues heures, il travaille le bois, tandis que son chef s’attribue les mérites et se remplit les poches. Heureusement, le sourire de la fille du professeur et le chant inspirant des volatiles le sortent de la lassitude de ses journées. Un jour, il aura sa revanche et sa dextérité sera récompensée à sa juste valeur…

 

Réflexion intelligente sur le matérialisme et les phénomènes de mode éphémère, “Le Boiseleur” se révèle une très belle surprise.

 


Le vagabond des étoiles. 1ère partie

Auteur : Riff Reb’s

Ed. : Soleil

Résumé : Darrel Standing est un meurtrier, et il va mourir. Enfermé pour avoir tué son collègue le professeur Haskell, l’ingénieur en agronomie va découvrir les geôles américaines du début du XXe siècle en attendant la mort, par pendaison.

Lire la suite

Après sa trilogie marine, Riff Reb’s revient avec cette nouvelle adaptation d’un roman de Jack London. Pamphlet contre l’univers carcéral des États-Unis en général et contre la prison de San Quentin en particulier. Le vagabond des étoiles est aussi une ode à l’imaginaire. Le corps enfermé, c’est l’esprit qui vagabonde et permet de survivre à cet enfer.

 


Jusqu’au dernier. (One shot)

Auteur : Jérôme FÉLIX

Illustrateur : Paul GASTINE

Ed. : Bamboo

Résumé : L’époque des cow-boys tire à sa fin. Bientôt, ce sont les trains qui mèneront les vaches jusqu’aux abattoirs de Chicago.

Lire la suite
Accompagné de Benett, un jeune simplet de 20 ans, Russell a décidé de raccrocher ses éperons pour devenir fermier dans le Montana. En route, ils font halte à Sundance. Au petit matin, on retrouve Benett mort. Le maire préfère penser à un accident plutôt qu’à l’éventualité d’avoir un assassin parmi ses concitoyens et chasse Russell de son village. Mais le vieux cow-boy revient à la tête d’une bande d’Outlaws pour exiger la vérité sur la mort de Benett…

 

Scénario, dessin et couleur, le duo Félix et Gastine nous font cadeau d’un western magistral. Un one shot qui mériterai une suite. A découvrir d’urgence, que du bonheur.


Les couloirs aériens (one-shot)

Auteurs : Christophe HERMENIER et Joub

Auteur/illustrateur : Etienne DAVODEAU

Ed. : Futuropolis

Résumé : Mauvaise passe pour Yvan. Coup sur coup, il a perdu ses deux parents, son boulot et ça ne va pas trop bien avec sa femme.

Lire la suite
Une pause s’impose afin de faire le point. Son pote Thierry lui propose justement sa maison secondaire jurassienne pour se mettre au vert, histoire de décompresser.

 

C’est toute la crise de la cinquantaine qu’Étienne Davodeau, Joub et Christophe Hermenier racontent dans Les couloirs aériens.


Senso (one-shot)

Auteur/illustrateur : Alfred

Ed. : Delcourt

Résumé : Il n’était pas convié. Elle ne voulait pas venir. Les voilà pourtant réunis à cette fête de mariage, dans un vieil hôtel du sud de l’Italie, entouré d’un parc immense.

Lire la suite
Leur rencontre, inattendue, est celle de deux personnages un peu à la dérive au milieu d’une fête qui ne les concerne pas. Germano et Elena s’accrochent alors l’un à l’autre et se laissent guider par leur désir mutuel de donner, le temps d’une nuit, un sens à leur vie.

 

Récit aux multiples niveaux de lecture, réalisé avec énormément de talent et d’esprit, Senso est une ode à la fragilité du moment présent et à la nécessité de savoir percevoir la présence des autres, sous oublier de la savourer, évidemment.


Dracula (one-shot)

Auteur/illustrateur : Georges BESS

Ed. : Delcourt

Résumé : Dracula est né de l’imagination de Bram Stoker en 1897. Depuis, le cinéma s’est largement emparé de la singularité d’un personnage qui cristallise les peurs ancestrales lovées dans l’inconscient collectif.

Lire la suite
Dès lors, pourquoi s’atteler à une adaptation dessinée alors que tant ont été filmées, écrites ou illustrées ? Certainement, le plaisir de transcrire la complexité d’une créature aussi fantasmagorique que charismatique, d’un mythe à la fois monstre sanguinaire et victime expiatoire.

 

Éternelle source de fascination, Dracula séduit et l’album de Georges Bess, sur une variation de l’œuvre originelle, en perpétue superbement le maléfique magnétisme.


Monsieur Jules (One shot)

Auteur : Aurélien DUCOUDRAY

Illustrateur : Arno MONIN

Ed. : Bamboo

Résumé : Dans le quartier, tout le monde connaît le maussade Monsieur Jules. Pourtant beaucoup ignore qu’il continue d’exercer son métier, apparu avec le plus vieux métier du monde…

Lire la suite
Au moment où tous les jours éclosent de nouvelles fleurs de pavés venues d’Afrique ou de l’Est, lui partage sa vie avec Solange et Brigitte, deux vieilles tapineuses. Une nuit, Monsieur Jules découvre le corps inanimé de Tina. Mais en l’aidant, Monsieur Jules attire l’attention des réseaux de prostitution qui ont une tout autre conception du métier de proxo que lui.

 

Une superbe histoire dramatique portée par deux artistes qui ont su s’emparer avec une très grande justesse d’un sujet sensible et vieux comme le monde.


Shelton & Felter, T3 : « Billy Bowman a disparu »

Auteur : Jacques LAMONTAGNE

Ed. : Kennes

Résumé : Billy Bowman, recrue vedette du club de baseball des Red Sox de Boston, parviendra-t-il à remettre sa nouvelle équipe sur le chemin de la victoire ? Au vu de son immense talent, tous les espoirs sont permis.

Lire la suite
Mais coup de théâtre ! Le jeune prodige disparaît mystérieusement. A-t-il été victime de la mafia italienne ? D’un coéquipier frustré rétrogradé en équipe réserve ? Ou encore d’un mari jaloux ? Toutes les pistes sont envisageables. Shelton et Felter devront faire la lumière sur cette affaire et retrouver au plus vite le jeune joueur.

 

Jacques Lamontagne tient un tandem qui fait rimer classicisme et qualité. Un divertissement tous publics, dans la plus pure tradition des grands succès dont il s’inspire, mais toutefois moderne et plein de fraîcheur.


L’odyssée d’Hakim – Tome 1, De la Syrie à la Turquie

Auteur : Fabien TOULMÉ

Ed. : Delcourt

Résumé : Pourquoi ressent-on de la compassion quand un avion s’écrase avec 150 personnes à bord et beaucoup moins quand 400 migrants coulent dans un bateau en méditerranée ?

Lire la suite
Croyez-nous, si vous ne comprenez rien au conflit syrien, si vous entendez parler de “migrants” sans savoir ce qu’ils vivent ou ont vécu, ce premier tome va vous éclairer.
L’auteur lui, nous donne ce début d’explication : “Est-ce que la répétition de ces naufrages de migrants avait conduit à ce que nous nous habituions à l’horreur ? Je pense plutôt que la différence de perception entre ces deux événements horribles est liée à une question d’identification et de proximité. Nous (le public) aurions pu nous retrouver dans l’avion, sans doute pas sur un navire de fortune pour fuir un pays en guerre, ou une famine, ou les deux…”

Un très bon moyen de décrypter l’actualité… Une BD à mettre entre toutes les mains.


Retour Haut de Page