Coups de cœur Adultes

On a lu, on a aimé ! Voici nos coups de cœur adultes !

Un livre vous intéresse ? Vérifiez sa disponibilité ! Un coup de cœur vous aussi ?
RomansDocumentairesBandes dessinées

Rhapsodie des oubliés

Auteur : Sofia AOUINE

Ed. : La Martinière

Résumé : Abad, treize ans, vit dans le quartier de Barbès, la Goutte d’Or, Paris XVIIIe. C’est l’âge des possibles : la sève coule, le coeur est plein de ronces, l’amour et le sexe torturent la tête.

Lire la suite
Pour arracher ses désirs au destin, Abad devra briser les règles. A la manière d’un Antoine Doinel, qui veut réaliser ses 400 coups à lui.

 

Ce roman parle de l’importance de nos racines, de la dureté de la rue, du récit qu’on se construit à propos de notre propre vie. Derrière les clichés, le désir de vie, l’amour et l’enfance ne sont jamais loin.

 


Derniers mètres jusqu’au cimetière

Auteur : Antti TUOMAINEN

Ed. : Fleuve

Résumé : À 37 ans, Jaakko a tout pour être heureux.
Jusqu’au jour où, lors d’une simple visite médicale, il apprend qu’il va bientôt mourir.

Lire la suite
La raison de ce triste verdict : quelqu’un l’empoisonne depuis longtemps à son insu.
Alors que cette annonce aurait suffi pour faire de cette journée la pire de sa vie, Jaakko n’est pas au bout de ses surprises.
En rentrant chez lui, il découvre sa femme sur la chaise longue du jardin en plein ébat avec le livreur de leur entreprise. Trop, c’est trop !

 

“Sombre et palpitant, drôle et intelligent, ce roman contient des doses mortelles d’humour et de champignons.”

 


S’accrocher à une étoile

Auteur : Anne-Marie GRUÉ-GÉLINET

Ed. : Cherche Midi

Résumé : Aux Invalides, derrière le lieu touristique, se cache une réalité moins connue : un hôpital réservé aux grands blessés militaires, pensionnaires à vie, et qui accueille aussi, le temps nécessaire, des civils en rééducation.

Au sein de cet univers feutré, une équipe soignante dédiée s’attelle à reconstruire avec eux leurs destins.

Lire la suite
Vingt témoignages bouleversants de sincérité nous plongent dans le quotidien de ces estropiés. Anciens résistants, jeunes militaires blessés en opération extérieure, ou encore civils grièvement touchés pendant la vague d’attentats ayant secoué notre pays en 2015 : ce livre raconte leur histoire, mais également celle de cette institution unique au monde, qui fête en 2020 son 350e anniversaire, et qui prend fidèlement soin de ses patients depuis Louis XIV. [Source : éditeur]

 
Un document inédit pour découvrir de l’intérieur l’hôpital des Invalides avec des témoignages et une série de portraits de pensionnaires et de soignants


Jaune

Auteur : Michel PASTOUREAU

Ed. : Seuil

Résumé : Aujourd’hui, en Europe, le jaune est une couleur discrète, peu présente dans la vie quotidienne et guère sollicitée dans le monde des symboles. Il n’en a pas toujours été ainsi. Les peuples de l’Antiquité voyaient en lui une couleur presque sacrée, celle de la lumière, de la chaleur, de la richesse et de la prospérité.

Lire la suite
Les Grecs et les Romains lui accordaient une place importante dans les rituels religieux, tandis que les Celtes et les Germains l’associaient à l’or et à l’immortalité. Le déclin du jaune date du Moyen Âge qui en a fait une couleur ambivalente. D’un côté le mauvais jaune, celui de la bile amère et du soufre démoniaque. Mais de l’autre côté il y a le bon jaune, celui de l’or, du miel et des blés mûrs ; il est signe de pouvoir, de joie, d’abondance. À partir du XVIe siècle, la place du jaune dans la culture matérielle ne cesse de reculer. De nos jours encore, le jaune verdâtre est ressenti comme désagréable ou dangereux. Inversement, le jaune qui se rapproche de l’orangé est joyeux, sain, tonique et bienfaisant.

Une fête de l’intelligence, du savoir et de l’oeil. Indispensable pour l’amateur d’art et de littérature, ou plus simplement aux esprits curieux.


Ceux qui restent

Auteur : Benoît COQUARD

Ed. : La Découverte

Résumé : Qui sont ces hommes et ces femmes qui continuent d’habiter dans les campagnes en déclin ? Certains y fantasment le ” vrai ” peuple de la ” France oubliée “, d’autres y projettent leur dégoût des prétendus ” beaufs ” racistes et ignorants.

Lire la suite
Mais ” ceux qui restent ” se préoccupent peu de ces clichés éculés. Comment vit-on réellement dans des zones dont on ne parle d’ordinaire que pour leur vote Rassemblement national ou, plus récemment, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes ? Parmi les nouvelles générations, ils sont nombreux à rejoindre les villes pour les études, puis il y a ceux qui restent, souvent parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour partir. Ceux-là tiennent néanmoins à ce mode de vie rural et populaire dans lequel ” tout le monde se connaît ” et où ils peuvent être socialement reconnus. Comment perçoivent-ils alors la société qui les entoure ? À qui se sentent-ils opposés ou alliés ? À partir d’une enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, Benoît Coquard plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une ” bonne réputation “.

 

Loin des sujets d’études habituels, ce livre montre la réalité et le témoignage d’une partie de la société qui n’a très peu la possibilité de s’exprimer par ailleurs. Une enquête précieuse pour dépasser les clichés.

 


On ne bâtit pas de cathédrales avec des idées reçues

Auteur : Lucie BRANCO

Ed. : Kero

Résumé : 2004. L’année de la création de Facebook, du lancement de la sonde spatiale Rosetta… et de l’arrivée des femmes chez les Compagnons du Devoir. Cette association, connue en France pour l’excellence de sa formation dans les métiers de l’artisanat, était jusque-là réservée aux hommes.

Lire la suite
Parmi les trois premières femmes adoptées en décembre 2004, Lucie Branco, une Lilloise de 27 ans, qui apprend alors depuis une dizaine d’années le métier ancestral de tailleur de pierres. Dans On ne bâtit pas de cathédrales avec des idées reçues, elle raconte son histoire – celle de la rencontre, dans les années 1990, d’une lycéenne cabossée mais qui a soif d’idéal avec le milieu du compagnonnage. Le parcours, aussi, d’une passionnée qui, malgré tous les obstacles sur sa route, n’a jamais perdu de vue son objectif. Enfin et surtout, nous est conté le combat d’une femme, décidée à se faire une place dans un univers resté jusqu’alors exclusivement masculin. Sa ténacité ouvre les portes de l’artisanat à des dizaines d’autres femmes… qui, quoiqu’aujourd’hui complétement intégrées au sein de l’association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France, continuent à se battre au quotidien contre la misogynie latente du milieu.

 

On ne bâtit pas de cathédrales… est un récit sur l’univers méconnu et énigmatique des Compagnons, fait de matière brute et imprégné de mystère, et une réflexion sur les discriminations de genre – le point de vue revigorant d’une femme de poigne, alors que l’on assiste à un retour en grâce des métiers manuels.

 


La mère morte

Auteur : Blandine DE CAUNES

Ed. : Stock

Résumé : Une mère, âgée mais indépendante, se trompe de jour, de lieu de rendez-vous avec ses filles, achète des objets superflus et coûteux, oublie dans le coffre de sa voiture les fruits de mer bretons, et se lève la nuit, croyant partir pour une destination inconnue.

Lire la suite
Cela pourrait être drôle, si ce n’était une maladie mentale due à l’âge, et surtout si cette femme si confuse n’était pas la romancière Benoîte Groult, la mère de l’auteure de ce livre d’une force rare. Benoîte Groult, luttant, jouant avec sa propre fin, mais refusant avec rage de céder à la fatalité et à la vieillesse, elle qui a été une militante de l’association « Pour le droit de mourir dans la dignité ». Voici la femme intime, plus que la femme publique, ici telle qu’on ne la connaît pas, et qui écrivait : « Dans la vie, deux mondes se côtoient : celui des gens qui vont vivre et celui des gens qui vont mourir. Ils se croisent sans se voir ».

Hymne à l’amour, au refus de la déchéance et de la disparition, hymne à la vie aussi, La mère morte est le récit bouleversant d’une femme intelligente et sans tabou



Le boiseleur, T1 : les mains d’Ilian

Auteur : Hubert

Illustrateur : Gaëlle HERSENT

Ed. : Soleil

Résumé : Ilian taille, sculpte et assemble. Apprenti chez Maître Koppel, il vit indirectement sa passion pour les oiseaux en créant de magnifiques cages dans lesquelles les habitants de Solidor peuvent les garder.

Lire la suite
Mais le jeune garçon est incontestablement exploité. Durant de longues heures, il travaille le bois, tandis que son chef s’attribue les mérites et se remplit les poches. Heureusement, le sourire de la fille du professeur et le chant inspirant des volatiles le sortent de la lassitude de ses journées. Un jour, il aura sa revanche et sa dextérité sera récompensée à sa juste valeur…

 

Réflexion intelligente sur le matérialisme et les phénomènes de mode éphémère, “Le Boiseleur” se révèle une très belle surprise.

 


Le vagabond des étoiles. 1ère partie

Auteur : Riff Reb’s

Ed. : Soleil

Résumé : Darrel Standing est un meurtrier, et il va mourir. Enfermé pour avoir tué son collègue le professeur Haskell, l’ingénieur en agronomie va découvrir les geôles américaines du début du XXe siècle en attendant la mort, par pendaison.

Lire la suite

Après sa trilogie marine, Riff Reb’s revient avec cette nouvelle adaptation d’un roman de Jack London. Pamphlet contre l’univers carcéral des États-Unis en général et contre la prison de San Quentin en particulier. Le vagabond des étoiles est aussi une ode à l’imaginaire. Le corps enfermé, c’est l’esprit qui vagabonde et permet de survivre à cet enfer.

 


Jusqu’au dernier. (One shot)

Auteur : Jérôme FÉLIX

Illustrateur : Paul GASTINE

Ed. : Bamboo

Résumé : L’époque des cow-boys tire à sa fin. Bientôt, ce sont les trains qui mèneront les vaches jusqu’aux abattoirs de Chicago.

Lire la suite
Accompagné de Benett, un jeune simplet de 20 ans, Russell a décidé de raccrocher ses éperons pour devenir fermier dans le Montana. En route, ils font halte à Sundance. Au petit matin, on retrouve Benett mort. Le maire préfère penser à un accident plutôt qu’à l’éventualité d’avoir un assassin parmi ses concitoyens et chasse Russell de son village. Mais le vieux cow-boy revient à la tête d’une bande d’Outlaws pour exiger la vérité sur la mort de Benett…

 

Scénario, dessin et couleur, le duo Félix et Gastine nous font cadeau d’un western magistral. Un one shot qui mériterai une suite. A découvrir d’urgence, que du bonheur.


Les couloirs aériens (one-shot)

Auteurs : Christophe HERMENIER et Joub

Auteur/illustrateur : Etienne DAVODEAU

Ed. : Futuropolis

Résumé : Mauvaise passe pour Yvan. Coup sur coup, il a perdu ses deux parents, son boulot et ça ne va pas trop bien avec sa femme.

Lire la suite
Une pause s’impose afin de faire le point. Son pote Thierry lui propose justement sa maison secondaire jurassienne pour se mettre au vert, histoire de décompresser.

 

C’est toute la crise de la cinquantaine qu’Étienne Davodeau, Joub et Christophe Hermenier racontent dans Les couloirs aériens.


Senso (one-shot)

Auteur/illustrateur : Alfred

Ed. : Delcourt

Résumé : Il n’était pas convié. Elle ne voulait pas venir. Les voilà pourtant réunis à cette fête de mariage, dans un vieil hôtel du sud de l’Italie, entouré d’un parc immense.

Lire la suite
Leur rencontre, inattendue, est celle de deux personnages un peu à la dérive au milieu d’une fête qui ne les concerne pas. Germano et Elena s’accrochent alors l’un à l’autre et se laissent guider par leur désir mutuel de donner, le temps d’une nuit, un sens à leur vie.

 

Récit aux multiples niveaux de lecture, réalisé avec énormément de talent et d’esprit, Senso est une ode à la fragilité du moment présent et à la nécessité de savoir percevoir la présence des autres, sous oublier de la savourer, évidemment.


Dracula (one-shot)

Auteur/illustrateur : Georges BESS

Ed. : Delcourt

Résumé : Dracula est né de l’imagination de Bram Stoker en 1897. Depuis, le cinéma s’est largement emparé de la singularité d’un personnage qui cristallise les peurs ancestrales lovées dans l’inconscient collectif.

Lire la suite
Dès lors, pourquoi s’atteler à une adaptation dessinée alors que tant ont été filmées, écrites ou illustrées ? Certainement, le plaisir de transcrire la complexité d’une créature aussi fantasmagorique que charismatique, d’un mythe à la fois monstre sanguinaire et victime expiatoire.

 

Éternelle source de fascination, Dracula séduit et l’album de Georges Bess, sur une variation de l’œuvre originelle, en perpétue superbement le maléfique magnétisme.


Monsieur Jules (One shot)

Auteur : Aurélien DUCOUDRAY

Illustrateur : Arno MONIN

Ed. : Bamboo

Résumé : Dans le quartier, tout le monde connaît le maussade Monsieur Jules. Pourtant beaucoup ignore qu’il continue d’exercer son métier, apparu avec le plus vieux métier du monde…

Lire la suite
Au moment où tous les jours éclosent de nouvelles fleurs de pavés venues d’Afrique ou de l’Est, lui partage sa vie avec Solange et Brigitte, deux vieilles tapineuses. Une nuit, Monsieur Jules découvre le corps inanimé de Tina. Mais en l’aidant, Monsieur Jules attire l’attention des réseaux de prostitution qui ont une tout autre conception du métier de proxo que lui.

 

Une superbe histoire dramatique portée par deux artistes qui ont su s’emparer avec une très grande justesse d’un sujet sensible et vieux comme le monde.


Shelton & Felter, T3 : « Billy Bowman a disparu »

Auteur : Jacques LAMONTAGNE

Ed. : Kennes

Résumé : Billy Bowman, recrue vedette du club de baseball des Red Sox de Boston, parviendra-t-il à remettre sa nouvelle équipe sur le chemin de la victoire ? Au vu de son immense talent, tous les espoirs sont permis.

Lire la suite
Mais coup de théâtre ! Le jeune prodige disparaît mystérieusement. A-t-il été victime de la mafia italienne ? D’un coéquipier frustré rétrogradé en équipe réserve ? Ou encore d’un mari jaloux ? Toutes les pistes sont envisageables. Shelton et Felter devront faire la lumière sur cette affaire et retrouver au plus vite le jeune joueur.

 

Jacques Lamontagne tient un tandem qui fait rimer classicisme et qualité. Un divertissement tous publics, dans la plus pure tradition des grands succès dont il s’inspire, mais toutefois moderne et plein de fraîcheur.


L’odyssée d’Hakim – Tome 1, De la Syrie à la Turquie

Auteur : Fabien TOULMÉ

Ed. : Delcourt

Résumé : Pourquoi ressent-on de la compassion quand un avion s’écrase avec 150 personnes à bord et beaucoup moins quand 400 migrants coulent dans un bateau en méditerranée ?

Lire la suite
Croyez-nous, si vous ne comprenez rien au conflit syrien, si vous entendez parler de “migrants” sans savoir ce qu’ils vivent ou ont vécu, ce premier tome va vous éclairer.
L’auteur lui, nous donne ce début d’explication : “Est-ce que la répétition de ces naufrages de migrants avait conduit à ce que nous nous habituions à l’horreur ? Je pense plutôt que la différence de perception entre ces deux événements horribles est liée à une question d’identification et de proximité. Nous (le public) aurions pu nous retrouver dans l’avion, sans doute pas sur un navire de fortune pour fuir un pays en guerre, ou une famine, ou les deux…”

Un très bon moyen de décrypter l’actualité… Une BD à mettre entre toutes les mains.


Retour Haut de Page