Exposition 2021 smARTphone de François DOURLEN

smARTphone

du 6 novembre 2021 au 21 janvier 2022

par François Dourlen

fdac François Dourlen, photographe vidéaste de Cherbourg-en-Cotentin, devient célèbre en 2013 en utilisant son smartphone pour intégrer sur ses photos des personnages fictifs célèbres dans la réalité.
Rapidement repéré par Time magazine ou Hollywood Reporter, sa carrière s’envole quand Netflix, Sony Playstation ou le PSG lui proposent des contrats pour accompagner leurs sorties promotionnelles ou les studios Marvel pour accompagner la sortie du DVD d’Avengers.
Tour à tour musicien, compositeur, professeur d’histoire et de lettres, et désormais photographe de l’insolite et « médiaman » sur plusieurs compétitions de voiles, François Dourlen n’impose aucune limite à son imagination.

L’exposition

 

Un buzz national et international

« Je voulais parodier la réalité augmentée qui arrive partout. La rendre plus sympa »

Huffingtonpost France

 

« Un Français devient une star aux Etats-Unis grâce à Instagram »

L’Express

 

« This Artist Uses His iPhone to Recreate Iconic Movie Scenes »

Times Magazine

 

Le concept « smARTphone », c’est quoi ?

« Le procédé original smARTphone permet de faire la promotion de tous types de contenus, qu’ils soient digitaux ou analogiques pourvu qu’il puissent tenir dans un écran…La seule limite est l’imagination ! »

C’est de cette façon que l’artiste photographe François Dourlen explique son travail : des photomontages geeks, drôles et originaux, mêlant réalité et icônes de la pop culture réalisés avec son smartphone.

« En soirée avec des amis, je m’amusais à les prendre en photo en polaroid et ensuite à replacer ce polaroid sur leur corps mais cela me limitait et coûtait cher. J’ai eu l’idée du téléphone en faisant une photo pour la chambre de l’enfant d’un couple d’amis. Je cherchais une solution dans mon téléphone et me suis rendu compte que je tenais cette solution dans les mains. Le téléphone. La seule limite devenait alors l’imagination ! »

« En creusant un peu plus je me suis mis à détourner la réalité. Au début, j’ai appelé cette série de photos « réalité revissée », une sorte de parodie de la réalité augmentée ou virtuelle. J’ai réalisé une première photo pour la naissance d’un petit garçon d’un copain qui voulait un faire-part original. Je voulais faire un truc amusant et coloré. Je me suis donc amusé à replacer une photo de petit poney trouvée sur Internet sur la statue Napoléon à Cherbourg. J’ai mis la photo sur Facebook, j’ai vu que les gens aimaient, j’en ai fait une deuxième, ça a rapidement fait le tour, j’ai ensuite créé une page Facebook en me disant ‘là, je tiens peut-être quelque chose’.  » »

« Je mets des associations d’idées en images. Ce n’est pas vraiment de la photo que je fais, je prends plus des idées en photo. Je passe devant quelque chose qui me fait penser à autre chose, je vais sur Google images, je sors mon reflex Canon puis je prends mon téléphone en photo dans un décor réel. »

« Tout le monde peut créer quelque chose de bien. Pas besoin de matériel spécial ou d’un talent extraordinaire. La preuve, j’utilise un appareil photo et un téléphone qui tient dans ma poche ! Mon conseil : se faire plaisir et de s’amuser. Garder son imagination, ne pas faire comme tout le monde est primordial. Je dis donc « stop » aux photos de coucher de soleil et vive ce qui vous touche et vous inspire. »

François DOURLEN

Retour Haut de Page